RETOUR
 

QUELQUES DEFINITIONS

ADN - B - Ph. P.Povoas

Sceau (du latin sigillum)

1) Empreinte de sceau : marque imprimée en relief sur un support malléable, le plus souvent de la cire. Les " sceaux " en métal : plomb, or... sont nommés " bulles ".

2) Matrice de sceau : outil gravé en creux, généralement en métal, utilisé imprimer une image, une légende en relief, l'empreinte servant à valider un acte, garantir un contenu, une qualité, fermer une boîte, une porte (scellés de Justice).


Cachet

1) Cachet, comme le sceau le mot cachet possède deux sens. La matrice et l'empreinte. Apparaissant vers le XVème siècle, le cachet est souvent apposé en relief sur du papier recouvrant la couche de cire.

2) Cachet - timbre sec, utilisé largement à partir du XVIIIème siècle, l'empreinte est apposée directement sur le papier qui prend un aspect " gaufré ". Utilisé encore aujourd'hui par les notaires, les cours de Justice, le timbre sec revêt un caractère plus " officiel " que le timbre humide.

3) Cachet - timbre humide. La matrice n'est plus gravée en creux mais en relief, permettant de déposer une marque à l'encre au lieu d'une impression en relief. Ce type de cachets a été largement utilisé au XIXème et au XXème siècle.


Signet

Petite matrice de sceau généralement destinée à être portée par son propriétaire souvent sous la forme d'un bijou en métal précieux, la gravure parfois taillée dans une pierre semi- précieuse : sur un anneau, un pendentif. Les sceaux de la période romaine avaient déjà adopté cette forme.


Emblématique

Les motifs emblématiques figurant sur les sceaux et les cachets reflètent l'évolution des goûts, des coutumes, des structures et des conventions sociales. Au Moyen - âge tout est bon pour créer un motif sigillographique : images représentation des végétaux, du bestiaire naturel ou imaginaire, des saints, de personnages, des constructions, des villes... sans oublier les armories. L'étude de cette iconographie ouvre des perspectives inépuisables aux chercheurs, spécialistes de l'Art ou de l'Histoire sociale. Avec la période moderne, les armoiries, puis les chiffres ou initiales ornées vont devenir les thèmes les plus courants, avant que les allégories (la République, la Liberté...) fassent d'une certaine manière, sous d'autres formes, le retour à une allégorie personnifiée.


Equestre

Motif représentant un cavalier, à la chasse ou revêtu du harnois de guerre. C'est un des types préférés par la haute noblesse féodale du XIIème au XVème siècle.


Héraldique

Le motif figurant dans le champ du sceau représente des armoiries (à partir de la fin du XIIme siècle). Un écu d'armes seul, puis à partir du début du XIVme siècle un écu timbré d'un heaume, apparaissent ensuite les lambrequins découpés autour du heaume, puis les tenants et supports...


Légende

La plupart des sceaux portent une légende, déclinant le nom, les titres du propriétaire. Certaines légendes consistent en une citation tirée de l'Ecriture, ou une devise ou mot.

Fixation des sceaux

Les sceaux sont fixés au document selon plusieurs procédés :

- « Plaqués », apposés directement sur l’acte. Ce procédé était en vigueur pendant première période d’utilisation du sceau au Moyen- âge, jusqu’au XIIme siècle. Son usage revient vers la fin du XIVme siècle pour fermer des lettres closes, ce mode d’apposition se généralise à partir du XVIIIme siècle avec l’utilisation de la cire- laque « cire d’Espagne».




Document avec sceau plaqué, 1728. 8 B 1 / 19249 - AD 59


- Les cachets papier sont le plus souvent plaqués, apposés à partir de la fin du XVIme siècle au centre d’un découpage ouvragé, souvent en forme d’étoile.



Cachet sur papier découpé (début du XVIIIme siècle).


- Sur attaches : lacets de cuir, écheveaux en fil textile, rubans ou encore bandes de parchemin, passés au travers de petites fentes ménagées au bas de l’acte, généralement sur une partie repliée, le « repli ».


Agrandir

Sceau de Mgr Jean Chevrot, évêque de Tournai (juillet 1460) - AH 1/645 - Demay Flandres 5959 (autre empreinte 1445) - AD 59
(Contribution : Irène Strobbe, doctorante Sorbonne Paris 4)

Le sceau attaché par un lacet de soie est placé dans un coque en résine



Sceaux fixés par des rubans textiles (1617). 8 B 1 / 19333 - AD 59

- Sur « simple queue », de parchemin (plus tard de papier), le sceau est apposé sur une partie coupée et laissée pendante du document.



Sceau sur simple queue de parchemin. Cumulus RDC 159/33


- « Double queue », étroite bande de parchemin passée dans une fente ménagée dans le document sur laquelle est fixé le sceau.



Sceau sur double queue de parchemi
n. Behort de Saint-Venant, chevalier, sire du Glay et de Douvrin (1372) - H 101 / 1420 - AD 59

A propos des différents types de sceaux médiévaux

Incontournable !!

http://www.1egal2.com/sceaux/accueil.php

Mise à jour : 8 septembre 2012

Informations sigillographiques | Relevés de sceaux et cachets inédits | Petit glossaire | Bibliographie et articles | Liens utiles | RETOUR


(c) Sigillo'web